INTERNEMENT A VIE: Condamnation en appel de l’assassin de la jeune Lucie : le débat rebondit

Le 19 octobre 2012, la Cour suprême argovienne a prononcé un internement à vie à l’encontre de l’assassin de Lucie, alors que le Tribunal de district avait jugé qu'une peine de prison à perpétuité avec un internement «simple» était suffisante Les parents de la jeune fille ainsi que tous les partisans d’une neutralisation définitive des criminels dangereux sont satisfaits. Mais que signifie, en réalité, cette peine et qu’est-ce qui la différencie de l’internement «simple» ? La réponse à ces questions n’est pas évidente. L’avocat du jeune homme fera recours au TF, pour que celui-ci établisse une jurisprudence sur l’application de cette sanction suprême, voulue par le peuple. Voici une synthèse de quelques articles consacrés à cette affaire.

Plus : Anne-Catherine Menétrey-Savary, nov. 2012    Condamnation en appel de l’assassin de la jeune Lucie : le débat rebondit