Le droit à des processus restauratifs dans l’aide aux victimes

La place des victimes d’infractions dans la procédure pénale est souvent frustrante ou douloureuse, notamment si elles sont partie civile dans un procès où l’attention se focalise principalement sur le prévenu. La Loi sur l’aide aux victimes (LAVI) leur offre une écoute, des conseils et une indemnisation financière, bien souvent insuffisante, mais elle ne leur permet pas d’entreprendre des démarches pour surmonter leur traumatisme. Les auteures de cet article proposent l’introduction d’un article dans la LAVI pour permettre des processus restauratifs, sous la forme d’une démarche de médiation pénale ou carcérale qui permettrait à l’auteur de l’infraction de se responsabiliser et à sa victime de trouver un apaisement. Infoprisons publie cette intéressante prise de position avec l’autorisation des auteures.

Plus : Catherine Jaccottet Tissot et Pascale Haldimann, Jusletter, 23 octobre 2017 ;

Le droit à des processus restauratifs dans l’aide aux victimes