« Un internement a postériori se complique pour la justice vaudoise »

Sécurité. Un délinquant sexuel, qui a fait les frais d’une nouvelle disposition du Code pénal, obtient gain de cause devant le Tribunal fédéral. Le cas de ce sexagénaire malade devra être revu.
NB : malheureusement, ce ne sera pas le cas: il vient de décéder.

En savoir plus : Fati Mansour, le Temps, 24-26.12.2010 Un internement a postériori se complique pour la justice vaudoise