SUISSE ALLEMANDE:  Internement à vie et affaire du meurtrier de Lucie

Le procès du meurtrier de Lucie a provoqué beaucoup d’émotion et de nombreuses critiques envers la lâcheté du tribunal qui n’a pas osé le condamner à un internement à vie. Certains experts psychiatres ont témoigné de leur difficulté à formuler un pronostic. Les médecins sont formés pour poser un diagnostic, mais pas pour prédire l’avenir, surtout pour un homme jeune, ou pour un homme dont les crimes ont une dimension sexuelle. Des magistrats ont fait remarquer qu’une condamnation à perpétuité pourrait très bien être une condamnation à vie : rien n’oblige en effet à libérer un détenu, même après 15 ans, s’il est considéré comme dangereux. De plus, avec un internement ordinaire, il y a peu de chances que Daniel H sorte un jour de prison. Mais au moins cela lui laisse une petite chance. Voici des articles de la presse alémanique que nous avons retenus sur ce sujet (extraits, traduction A-C.M-S):

« Je veux devenir un homme meilleur »,
dit Daniel H.
Thomas Kneewolf, Tages Anzeiger 29.02.12

« Daniel H a encore une petite chance »
Simone Rau, Tages Anzeiger 01.03.12

« Les juges doivent réfléchir »
Commentaire de A. Chaaban, initiatrice de l’initiative pour l’internement à vie : Nadia Pastega, SonntagsZeitung 04.03.12

 « Daniel H est en prison, mais un autre meurtrier sera prochainement libéré »
Beat Kraushaar, Der Sonntag 04.03.12

En savoir plus : Voir les articles: Internement à vie et affaire du meurtrier de Lucie