Invitation à partager les expériences et analyses des effets du nouveau code de procédure pénale

Un avocat nous fait savoir ses premières impressions sur l’entrée en vigueur de la nouvelle procédure :

«  L'instauration de l'avocat de la première heure n'a pas provoqué de débordement ni de surcharge. Les interrogatoires par la police ou par le procureur en présence des avocats se déroulent plutôt bien, mais prennent du temps. Le rythme des enquêtes n'a pas progressé, c'est un euphémisme, vu le temps perdu en réorganisation du système. Certains procureurs, qui n'ont pas de formation d'avocat, voire parfois même pas de juriste, sont un peu empruntés lorsqu'ils doivent défendre leur dossier en audience de jugement. La question essentielle, c'est de savoir si les instructions seront menées de manière globalement plus satisfaisante, c'est-à-dire plus complète, aussi à décharge; c'est encore trop tôt pour le dire »