Un juge pas comme les autres Emilio Calatayud, juge pour enfants à Grenade, imagine des méthodes peu conventionnelles pour responsabiliser les jeunes qu’il doit condamner.

À un jeune qui a "foutu sur la gueule" à un autre adolescent, Emilio Calatayud inflige un service de nettoyage des toilettes dans des institutions publiques, pour qu’il ait l’occasion, dit-il, "de regarder sa propre gueule en permanence". Un autre qui conduit une moto sans permis se retrouve dans un service de traumatologie où il doit s’occuper de handicapés. Mais l’action du juge pour enfants le plus célèbre d’Espagne ne se borne pas à susciter une prise de conscience de la portée de leurs actes chez les délinquants. Il continue de les suivre après le verdict et jusqu’à leur réinsertion, secondé par une équipe de trente psychologues et travailleurs sociaux. Celui qu’à Grenade on appelle "Padrazo", le superpère, a ainsi fait chuter à moins de 30 % le taux de récidive des jeunes détenus après leur libération.