Sans liberté morale, il ne peut y avoir de culpabilité

« Autopsie cinématographique et actualité médico-légale du parricide Pierre Rivière»

La manifestation s’est ouverte le 19 mars avec la projection du film “Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma soeur et mon frère” de René Allio (1976). Cette affaire de parricide, qui défraya la chronique en 1835, intéressera particulièrement Michel Foucault dans le cadre de son séminaire au Collège de France sur les relations entre justice et psychiatrie.
Dans son introduction à la projection, l’historien Michel Porret met en perspective l’actualité des questions soulevées par ce parricide et le contexte de son déroulement.

 

En savoir plus: exposé enregistré de Michel Porret, professeur, Unité d’histoire moderne, Unige

Vidéo:  Sans liberté morale, il ne peut y avoir de culpabilité