Privatisation des prisons : un pas risqué ou une solution d’avenir pour la Suisse ?

Depuis plusieurs années, la question de privatiser les établissements pénitentiaires – ou tout au moins une partie des services inhérents à leur bon fonctionnement – revient régulièrement, notamment lorsque l’on parle de surpeuplement carcéral et des coûts d'une amélioration pour la collectivité publique. L’engagement d’agents de sécurité privés dans les établissements pénitentiaires de la plaine de l’Orbe a ainsi suscité de vives critiques, alors qu’à Genève, la sous-traitance à Securitas de diverses missions, telles que le transfert des détenus ou la surveillance hospitalière, s’est heurtée aux protestations de parlementaires.
Privatiser la surveillance, un pas risqué ou une solution d’avenir pour la Suisse ?

Plus : Lauriane Constanty, Infoprisons, mars 2017,

Privatisation des prisons : un pas risqué ou une solution d’avenir pour la Suisse ?