Les psychologues entrent dans la bataille autour du secret professionnel

A Genève, après l’entrée en vigueur, en avril 2016, de la modification de la loi d’application du code pénal suisse prescrivant l’obligation d’informer pour les professionnels responsables du suivi psychothérapeutique des détenus, L’Association des médecins genevois (AMG) a déposé une initiative munie de plus de 11'000 signatures afin de préserver le secret médical. Mais les médecins ne sont pas seuls en cause : l’Association des psychologues (AGPSY) s’engage activement dans ce combat, car ces derniers sont également concernés par le secret professionnel. Interview de la Secrétaire générale Esther Hartmann et du Président Loïc Deslarze.

Plus : Anne- Catherine Menétrey-Savary, Infoprisons, février 2017,

Les psychologues entrent dans la bataille autour du secret professionnel