Peines pécuniaires, revue de presse alémanique 

La question des courtes peines de prison, remplacées dans le nouveau code par des peines pécuniaires, continue à faire couler beaucoup d’encre. Les critiques qui reviennent le plus souvent sont que les « jours-amendes » ne sont pas des peines dissuasives. Pourtant, certains articles montrent que les taux de récidives ne sont pas plus élevés depuis l’entrée en vigueur du nouveau code. Par ailleurs, on constate que les prisons sont toujours aussi pleines, notamment à cause de celles et ceux qui ne paient pas leurs amendes ou leurs peines pécuniaires. Cette réalité illustre bien le dilemme dans lequel se trouvent les autorités politiques et judiciaires : revenir à la prison implique qu’il y ait de la place pour accueillir les condamnés, ou qu’on accorde des moyens financiers pour en construire de nouvelles, ce que les milieux politiques qui insistent le plus sur une augmentation de la sévérité des peines ne sont pas prêts à faire.

Voici des extraits de quatre articles parus dans la presse alémanique  (traduction A-C.M-S) :

« Des amendes au lieu de la prison : il n’y a pas davantage de récidives »
20 Minuten 09.11.11

« Les prisons sont pleines à cause de tous ceux qui ne paient pas leurs amendes »
20 Minuten 06.10.2011

« Une peine pécuniaire, c’est souvent faux »
Rico Nido, ancien juge d’instruction, St.Galler Tagblatt 28.10.2011

« Les peines pécuniaires avec sursis seront supprimées »
Denise Lachat, Neue Luzerner Zeitung 13.10.2011

En savoir plus : Peines pécuniaires, revue de presse alémanique