Infoprisons

Édito

Madame, Monsieur, chères amies, chers amis,

C’est un bulletin inédit que nous avons préparé pour ce numéro de janvier 2014. Deux gros dossiers le composent et font de cette édition un bulletin spécial consacré aux « affaires » qui ont occupé les devants de la scène pénale et carcérale en 2013. D’une part, les meurtres d’Adeline et de Marie, qui ont ravivé celui de Lucie, attisé les peurs du risque de récidive chez les auteurs de crimes sexuels et mis en péril l’avenir du Centre de sociothérapie La Pâquerette pour les condamnés à de lourdes peines à Genève. D’autre part, le procès du décès de Skander Vogt, qui s’est enfin ouvert fin 2013 à Renens, quatre années bientôt après la mort de ce petit délinquant, interné à Bochuz. L’indignation populaire provoquée par ces meurtres et l’appel à plus de sévérité envers les criminels de sang n’allaient-ils pas orienter le verdict des juges vaudois et minimiser les responsabilités, tant de l’Etat que de son personnel ? Ce n’a pas été le cas, et malgré une peine légère en joursamendes, le jugement symbolique, tout en nuance, a pointé du doigt les errements d’un agent de détention et l’implication de l’Etat. Les changements opérés à la suite de ce décès sont encourageants, mais insuffisants face au besoin urgent de lieux de soins destinés spécifiquement aux condamnés présentant des troubles psychiques, ceci en terre vaudoise. Tout comme à Genève : la toute récente fermeture de la Pâquerette en est un très mauvais signe. Nous voulons espérer que La Pâquerette reprenne une activité thérapeutique au sein de Curabilis et que l’Etat de Vaud s’active à construire son projet de centre de soins, au sein des EPO. Fortement engagées dans l’organisation, fin mars prochain, de dix jours d’évènements : « FOUCAULT la prison aujourd’hui » (lire ci-dessous), nous avons renoncé à publier dans ce bulletin d’autres informations d’actualité ou de réflexion sur la prison et la sanction pénale.

Toute bonne lecture !

FOUCAULT la prison aujourd’hui

Du 19 mars au 30 mars Dix jours d’événements autour des représentations de la pièce de théâtre FOUCAULT 71

Au mois d’août, nous vous avions fait part de la venue à Lausanne, au théâtre de la Grange à Dorigny, les 27, 28 et 29 mars, de la pièce « Foucault 71 » du collectif F71. Cette pièce de théâtre met en scène, au travers de documents d’archives et de reconstitutions de débats, l’année 1971 qui verra le philosophe Michel Foucault, ainsi que d’autres intellectuels, s’engager autour des questions de la prison, de l’enfermement, de la santé mentale, de l’exclusion sociale. Nous souhaitions surtout profiter de cette fenêtre ouverte sur le passé pour prolonger la pensée de Foucault et questionner la pertinence de ses outils d’analyse dans la réalité d’aujourd’hui.

Ces dix jours d’événements à Lausanne et environs sont organisés en collaboration avec l’Université de Lausanne – Affaires culturelles UNIL, Interface sciences-société UNIL, la Grange de Dorigny -, et le GRAAP, la LSDH-VD, Regards Critiques, l’EESP, Prélude, ainsi que de nombreux partenaires. Nous vous ferons parvenir prochainement le programme : projection de films, conférences et débats, expositions et tables ronde, seront autant d’éclairages des différentes facettes de la réalité complexe de la prison. L’occasion d’ouvrir un débat, à la fois philosophique, historique, culturel et militant autour de la prison et du système pénal et pénitentiaire.

DOSSIER

Les « affaires » Adeline, Marie, Lucie : leurs répercussions sur le système pénitentiaire

Les «affaires» Adeline, Marie, Lucie: leurs répercussions sur le système pénitentiaire
Les «affaires» Adeline, Marie, Lucie: leurs répercussions sur le système pénitentiaire 1. La Pâquerette et le meurtre d’AdelineLe 12 septembre 2013, les médias annoncent la disparition d’une thérapeute et d’un détenu de l’établissement de La Pâquerette, à Genève. Le lendemain, le corps sans vie d’Adeline, la thérapeute, est retrouvé dans un bois. Cet événement tragique vient raviver les drames...

DOSSIER

L’« affaire » Skander Vogt : une porte ouverte sur le changement

L’«affaire» Skander Vogt: une porte ouverte sur le changement
L’«affaire» Skander Vogt: une porte ouverte sur le changement 1. Un procès acquis de haute lutteL’important procès tenu en novembre 2013, dont le verdict vient de tomber, est l’aboutissement d’une procédure entamée par la sœur de Skander Vogt, Senda Vogt, pour le droit à un véritable procès. Plus de trois années émaillées d’informations contradictoires, de décisions judiciaires et de recours de...