Infoprisons

Édito

Madame, Monsieur, cher-es abonné-es,

Le bulletin n° 25 vous arrive avec le printemps. C’est aussi pour nous le temps du renouveau. Suite à l’appel lancé en automne 2018, plusieurs abonné-es se sont annoncé-es en manifestant leur intérêt pour Infoprisons et leur souhait de collaborer au bulletin. Nous renforçons ainsi notre équipe en intégrant des personnes en relation directe, à un titre ou à un autre, avec la prison et le domaine pénal. Nous inaugurons du même coup une nouvelle rubrique intitulée « La prison vue de l’intérieur », qui regroupe les articles qu’elles ont écrits sur leur vécu de professionnels, pour présenter leur institution ou pour décrire le quotidien de la vie en prison. Par ailleurs, nous nous intéressons aussi au débat qui se poursuit sur le sens et le rôle de la prison, notamment par un compte rendu des deuxièmes « assises de la chaîne pénale » organisées dans le canton de Vaud. La surpopulation carcérale impose-t-elle la construction de nouvelles prisons ? Faut-il au contraire chercher d’autres sanctions ? Sommes-nous définitivement entrés dans l’ère du risque zéro, avec une péjoration des chances de réinsertion pour les détenus ? Le concept d’individu à risque, défini grâce aux nouvelles technologies et notamment les neurosciences, va-t-il nous conduire vers une « surveillance de masse » comme certains le redoutent ? Le monde politique est-il en mesure de répondre à ces questions ? Nous avons interrogé à ce sujet le président de la Commission des visiteurs de prison du Grand Conseil vaudois ainsi qu’un expert de l’Association pour la prévention de la torture. Certains observateurs du champ pénal affirment qu’il ne peut y avoir de réforme du pénal sans justice sociale. Voilà qui va dans le sens de ce que nous avons plusieurs fois essayé de dire. Le débat se poursuit.

Ont collaboré à ce numéro : Jean-Sébastien Blanc, Melody Bozinova, Lauriane Constanty, Michel Finazzi, Isabelle Gelin, David Giauque, Karen Klaue, Anne-Catherine Menétrey-Savary, Bertrand Trachsel, ainsi que Sylvie Arsever pour la relecture de tous les textes et François Zürcher pour l’édition électronique.

Politique pénitentiaire

Vaud : les deuxièmes assises de la chaîne pénale ne révèlent aucune volonté de changement.
Le 10 décembre 2018 se sont tenues à Lausanne les deuxièmes « assises de la chaîne pénale », pour tenter de trouver des solutions au problème de la surpopulation carcérale. Après avoir entendu cinq conférenciers et un débat, on ne sait toujours pas s’il faut construire davantage de prisons ou développer des alternatives. La volonté de changement est tout sauf évidente. Nous proposons ici...

Anne-Catherine Menétrey-Savary

Assises de la chaîne pénale : un souffle vigoureux venu de Belgique
Lors des deuxièmes assises de la chaîne pénale organisées à Lausanne le 10 décembre 2018, la dernière conférencière de la matinée, Annie Devos, a secoué le public et les autorités judiciaires vaudoises, déjà par le titre de son exposé : « Peut-il y avoir moins de prison s’il n’y a pas moins de pénal ? ». Compte rendu de cette intervention décoiffante.Voir la présentation d’A.Devos...

Anne-Catherine Menétrey-Savary

Petite revue de Presse avant et après «Les Assises de la chaîne pénale» 2018 - Vaud
C’est donc le 10 décembre 2018 qu’ont eu lieu ces Assises. 24Heures en a fait une double page le jour même, donc avant de connaître un résultat quelconque de ces discussions. Il titre « La surpopulation carcérale, au cœur des Assises de la chaîne pénale ». Pour attirer l’œil du lecteur, 24 Heures montre la photo d’une cellule de la zone carcérale de l’Hôtel de police de Lausanne avec le témoignage...

Michel Finazzi

Droit pénal : la justice suisse est paraît-il l’une des plus clémentes sur le plan international
Le bulletin Infoprisons ne contient pas souvent des articles louant le système pénal suisse pour sa clémence. Pourtant notre pays est l’un de ceux qui incarcèrent le moins, même si les prisons débordent, surtout en Suisse romande. On avait déjà entendu cette affirmation surprenante lors des assises de la chaîne pénale vaudoise en décembre 2018 (voir le compte-rendu dans ce bulletin). En...
La réforme du système pénal ne peut se réaliser sans un changement en profondeur de l’opinion publique.
En France comme en Suisse, les prisons sont en crise de surpeuplement et la réponse consiste le plus souvent en des projets de construction. Or il faut chercher ailleurs, dans des peines alternatives, telle « la contrainte pénale » introduite dans la loi Taubira : ni emprisonnement, ni sursis avec mise à l’épreuve, cette peine, exécutée dans la communauté sous forme de réparation des dommages,...

Prisons

Prisons : un dialogue à renouer
Le personnel pénitentiaire veut se faire entendre : la commission de gestion du Grand Conseil genevois fait échos à ses revendications. Son rapport recommande une meilleure communication entre les collaborateurs et la hiérarchie ainsi qu’entre les agents de détention et les autres professionnels, notamment les soignants. Un éclairage intéressant des problèmes qui se posent sur le terrain._Plus...
Pourquoi tant d’étrangers dans les prisons suisses
En Suisse, la population carcérale est composée de 71,5 % d’étrangers, alors qu’ils ne représentent que le quart de la population résidente en Suisse. C’est un record européen. Comment l’expliquer ? Infoprisons a déjà abordé ce thèmes dans ses bulletins .Voir : Comment s’explique la surreprésentation des étrangers dans la criminalité ? de même que : Pourquoi nos prisons débordent… d’étrangers.Le...

Parole à celles et ceux qui voient la prison de l’intérieur

Les temps perdus de la détention
En prison, le temps prend une autre dimension. Le temps y est comme suspendu et régi par les règles inhérentes au milieu carcéral. Dans un tel climat, les personnes incarcérées vieillissent souvent plus rapidement en comparaison avec une personne en liberté, en raison de la monotonie et du caractère répétitif de la vie pénitentiaire. C’est autour de cette question du temps en prison que...

Lauriane Constanty

L’aumônerie a toujours sa place en prison
Actrice discrète du monde carcéral, l’aumônerie pénitentiaire n’en demeure pas moins un lieu important. Elle n’est pas à comprendre exclusivement comme un lieu de présence religieuse, bien que tous ses membres soient des religieux. Quelle est donc la place d’une telle instance au sein des prisons modernes? En quoi est-elle nécessaire aujourd’hui dans les divers établissements pénitentiaires...

David Giauque

La vie à l’intérieur : une journée-type sur le site de Bochuz
La vie dans une prison exige une grande discipline, car elle est très rythmée : les détenus n’ont pas le loisir d’être en retard !Cette nouvelle rubrique vous permettra de voir la vie à l’intérieur d’une prison. Pas pour plaindre ou juger les détenus, ni les conditions de détention, mais pour vous informer de ce que vit au quotidien une personne privée de sa liberté. Il peut y avoir des différences...

Isabelle Gelin

Sanctions pénales en milieu ouvert : la position des établissements socio-éducatifs spécialisés dans l’exécution des peines.
Sécurité publique et resocialisation : à la recherche d’un terrain d’entente entre les institutions spécialisées accueillant des personnes en exécution de sanction et les autorités pénitentiaires. Les pratiques en matière de réhabilitation sont-elles compatibles avec les exigences du risque zéro ?_Plus : Melody Bozinova, Infoprisons, mars 2019, « Sanctions pénales en milieu ouvert »

Melody Bozinova

Les proches de détenus, victimes collatérales de la sanction
En théorie, tout le monde est d’accord pour dire que le maintien des liens familiaux est un élément essentiel de la réinsertion. En pratique, cependant, les obstacles sont nombreux : éloignement, lourdeur des réglementations, réduction des moyens de communication (téléphone, surveillance du courrier), inconfort des visites en parloir etc. Au point que les proches vivent comme s’ils avaient...

Prisons sous surveillance

A quoi sert une Commission parlementaire des visiteurs de prisons ?
Dans notre bulletin n° 23, nous avons fait écho à un article de 24 Heures qui mettait en cause la Commissions des visiteurs de prisons du Grand Conseil vaudois. Son président, Claude Schwab, a réagi et nous lui avons proposé de s’exprimer sur l’utilité d’une telle commission. Interview. Nous avons également posé quelques questions à l’un des experts (non député) de la commission, Jean- Sébastien...

Anne-Catherine Menétrey-Savary

Prisons sous surveillance : portrait de la Secrétaire générale de l’Association pour la prévention de la torture (APT)
Barbara Bernath, Secrétaire générale de l’APT depuis 2018, est une spécialiste du monitoring des lieux de détention. Sa fonction consiste à organiser des visites régulières des prisons à travers le monde afin de prévenir ou réduire les traitements cruels et dégradants. La « mission anti-torture » de l’APT est internationale, mais elle concerne aussi la Suisse. L’un de ses représentants,...

Justice et politique criminelle

Expliquer le crime par une déficience du cerveau permet aussi de prévenir la récidive
De nouveaux instruments techniques, profils ADN, reconnaissance faciale, imagerie médicale, mis au service de la police ou des juges ouvrent des perspectives nouvelles pour élucider des infractions, détecter des tendances criminelles chez certains individus et tenter de les prévenir. Des psychiatres, grâce aux neurosciences et à l’imagerie cérébrale, parviennent à faire le lien entre un comportement...